Les ARS (Agences régionales de santé) ont été créées par la loi Bachelot pour décliner la politique de santé nationale directement au sein des régions. Véritables préfectures de santé, elles gèrent votre cadre d’exercice, élaborent la politique de régulation démographique, contrôlent la pertinence et le besoin en santé, développent les plans de prévention et d’orientation selon un schéma régional d’organisation sanitaire (SROS). Contractuellement, elles peuvent se substituer ainsi aux caisses primaires d’assurance maladie. Face à ce bras armé de l’état, les professionnels de santé libéraux s’organisent par branche en créant des associations, les URPS : union régionale des professionnels de santé dont une spécifique pour les Masseurs-kinésithérapeutes. Votre URPS MK PACA a fixé son siège à Marseille.

24 consœurs et confrères sont élus pour 5 ans afin de participer aux axes politiques du schéma organisationnel choisi par la région. Dans son rôle, l’URPS doit promouvoir et organiser la profession au sein de la région PACA, analyser les besoins de santé, collaborer au projet de la politique de régulation démographique, favoriser le développement de la formation continue, développer la communication entre professionnels, fournir des outils d’informations partagées pour faciliter l’exercice, construire la coordination de soins, construire des projets dans toutes les compétences de notre art, adhérer et participer aux différentes manifestations et événements où la profession doit être présente.

Le maître mot d’une telle organisation est le mot « équipe ». Vos confrères élus depuis 5 ans développent une synergie pour que la profession soit considérée dans ce schéma organisationnel et soit un acteur incontournable dans la région.

Ainsi, en connaissance de cause, vous comprendrez que l’inaction de certaines URPS a des conséquences directes sur votre exercice au sein des départements. Sachez aussi que le résultat du vote aux URPS détermine pour l’état, le caractère représentatif d’un syndicat qui y participe. Mais aussi l’importance du geste collectif de la profession par un vote en masse permet une donner une image forte au sein de la région.

Quel bilan pour notre équipe ?

Même si des circonstances malveillantes de certains élus d’un seul groupe syndical ont retardé notre mise en place pendant deux ans, ce que la justice a logiquement écarté ; notre projet depuis ces trois dernières années, a pris une ampleur conséquente, permettant d’obtenir dans les institutions régionales une nouvelle position de la profession. L’esprit de projet au service de nos confrères qui nous anime, est au-delà des clivages syndicaux pour les élus qui l’acceptent ; il a permis de consolider un groupe, uni au travail et fier de son bilan :

• Achat et création des locaux du siège, des salles de réunions et de formations au service des confrères au 39 boulevard Delpuech à Marseille.
• Mise en place d’un secrétariat permanent.
• Mise en place d’une attachée chargée de mission.
• Création d’un site internet.
• Participation à la Coordination Liaison hôpital ville.
• Participation au projet inter-URPS sur les patients sous anticoagulants.
• Construction d’un projet pilote “sport-santé-bien-être” en partenariat avec les communes.
• Coordination des soins partagés. • Présence et participation aux réunions institutionnelles : MAIA, ARS, CRSA
• Publications d’articles et de revues pertinents en kinésithérapie. Parution trimestrielle : 5 revues.
• Numéro spécifique sur la prise en charge interprofessionnelle des troubles posturaux.
• Plusieurs envois en nombre: 6500 affiches par envoi, pour les salles d’attente de cabinets à l’intention des professionnels de santé et du public, à l’exemple de la prévention aux BPCO, de la prévention des troubles respiratoires du nourrisson, de la prévention des chutes des personnes âgées, la rééducation périnéale, pour la prise en charge de la posture.
• Production d’article dans la revue des URPS médecins.
• Publications dans les quotidiens (Nice-Matin, Var-Matin, La Provence) des droits de réponse au “bashing” kinésithérapique (cours des comptes, UFC. Que choisir, ..)
• Intégration et mise en place de partenariats avec les réseaux Méditerannée Périnatalité PACA et ARBAM PACA.
• Information des confrères par courrier sur les formes d’exercice type SISA.
• Accès au développement professionnel en formation continue : rééducation de l’épaule, notion des techniques de Feldenkrais, organisation de formations départementales sur les gestes de premier secours.
• Fourniture d’outils tels qu’un agenda annuel 2015/2016 : envoi en nombre 6500.
• Participation aux événements régionaux : salon santé environnement, médecine connectée CYBERMED 2015 Antibes, aux Agoras 2015 de l’ARS PACA.

Avec quelle organisation ?

Un bureau de 6 membres auquel vient se rajouter 5 élus invités permanents depuis le début de nos activités aux comités d’orientation dont le rôle est d’établir les projets et de les concrétiser. 17 comités ont eu lieu en deux ans.

Un comité de rédaction qui se réunit au moins 3 fois avant chaque publication, permet d’écrire et de mettre en forme les revues trimestrielles.

Un comité interprofessionnel assiste une fois par mois aux réunions en présence des autres URPS afin d’initier ou de collaborer aux projets.

Un secrétariat permanent, une chargée de mission et un professionnel de la communication renforcent notre équipe et assistent à nos comités.

Le Président, Michel CACCIAGUERRA et les membres du Bureau, considérant l’ensemble de ce bilan, tiennent tout particulièrement à remercier tous les participants et confrères qui ont formé ces groupes de travail et notamment souligné l’esprit d’ouverture, ce qui a permis de construire l’ensemble de ces projets. Notre seul souhait est de continuer à développer dans les 5 prochaines années les outils nécessaires au virage d’une politique régionale forte à votre service.